Gaël et Helen Mundutéguy
Gaël et Helen Mundutéguy

Que mangent nos animaux ?

La question de l'alimentation des animaux destinés à la consommation humaine est aujourd'hui primordiale. C'est pourquoi nous vous proposons ces quelques lignes pour expliquer comment et avec quoi nous nourrissons nos brebis et nos agneaux.

Les agneaux

 

Tout d'abord, nos agneaux sont certifiés « Label Rouge : Sélection des Bergers » ce qui correspond à un certain niveau de qualité. Nous respectons un cahier des charges relatif à la surface allouée à chaque bête en bâtiment, à l'allaitement (70 jours minimum sous la mère) et à leur alimentation (aliment de qualité Label Rouge, produit localement à côté de L'Isle en Dodon principalement à partir de céréales du Sud-Ouest et garanti sans OGM). Les agneaux élevés au biberon sont exclus du Label et pour être certifiés les agneaux doivent être vendus avant l'âge de 150 jours.

 

Nos agneaux sont donc allaités par leurs mères pendant un minimum de 70 jours. Actuellement les agneaux de printemps 2017 ont déjà passé 3 mois sous leurs mères et y resteront quelques semaines encore avant le sevrage. Pendant toute la période d'allaitement, de la naissance au sevrage, les agneaux sortent dans nos prés et mangent de l'herbe fraîche. L'allaitement est un des facteurs essentiels pour une bonne croissance des agneaux, donc pour nous plus les agneaux restent avec leurs mères et plus elles produisent de lait, mieux c'est ! Toutefois, l'allaitement finit par fatiguer les brebis (elles ont le plus souvent 2 agneaux) et le sevrage permet de les mettre au repos pour qu'elles récupèrent pendant quelques mois avant la prochaine lutte.

 

En complément du lait et de l'herbe, et dès l'âge de 2-3 semaines, les agneaux ont accès à de l'aliment. L'aliment est sans OGM et composé d'orge, blé, maïs, tournesol et colza, auquels sont rajoutés différents sels minéraux nécessaires pour une bonne croissance.

 

Au sevrage, les agneaux sont rentrés en bergerie pour une phase de finition qui ne dure en général que quelques semaines et nourris avec de l'aliment, du foin et de la paille (comme disent les paysans "mieux vaut une bonne paille qu'un mauvais foin !").

 

Quelques réflexions sur nos pratiques :

Nos agneaux sortent à l'herbe avec leurs mères. Cela nous paraît essentiel pour le bien-être des animaux mais aussi le plus raisonnable car pourquoi les priver de manger l'herbe qui pousse naturellement et gratuitement ? Cependant, dans de nombreux élevages de la région les agneaux ne sortent jamais, ce sont des agneaux de bergerie. Les garder à l'intérieur permet de limiter le parasitisme et d'accélérer leur croissance. Au contraire, nous aimerions leur laisser encore plus le temps, et pourquoi pas produire des agneaux nourris entièrement à l'herbe ? Mais ce n'est pas compatible avec le Label Rouge actuel qui exige des agneaux âgés de moins de 150 jours ... et dans notre région, l'herbe vient rapidement à manquer dans l'été, donc les agneaux risqueraient de se retrouver sans nourriture de toute façon.

 

Et le bio ? Effectivement nous aimerions à terme évoluer vers le bio, mais attention "bio" ne veut pas dire élevé à l'extérieur sans aliment. Aujourd'hui notre mode de fonctionnement est très proche du bio (pâturage en extérieur, pas de traitements préventifs, ...) mais il faudrait nourrir brebis et agneaux avec des céréales et de l'aliment certifiés bio, deux fois plus chers à l'achat.

Les brebis

 

Nos brebis mangent essentiellement de l'herbe. Selons les conditions météologiques, elles peuvent rester dehors tout l'hiver (c'était le cas pendant l'hiver 2016-2017) mais avec accès à des rateliers contenant du foin.

 

En plus de l'herbe, quelle soit fraîche ou sèche, les brebis reçoivent des compléments en céréales à certains moments de l'année. Ceci est surtout important pendant la deuxième moitié de la gestation et pendant l'allaitement où elles ont besoin d'un apport important en énergie, ainsi que pendant la lutte, période où les futurs agneaux sont conçus. On leur donne de l'orge, des bouchons de luzerne (forte teneur en protéines), et un peu d'aliment complet.

 

Aux moments clés, juste avant et pendant l'agnelage, elles reçoivent également du foin de luzerne, ce qu'elles adorent. 

Comment nous joindre

Helen et Gaël Mundutéguy
Les Pipès, Quartier Saint Roch

31360 Castillon de St Martory

Téléphone : +33 561 871 365

                  +33 620 758 697

Retrouvez toute l'actualité de notre ferme.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© La ferme des Pipès